Pascal en Islande
Seyðisfjörður


15

Mardi 29 mai 2007, Seyðysfjörður

Ce matin c’est la corne de brume du Norröna qui m’a réveillé, c’est pas bon signe.
De ma chambre, je regarde les manœuvres du bateau pour l’accostage, je suis toujours impressionné par ces gros bateau. Puis les premiers touristes commencent à sortir et envahir la ville.
Enfin, pas vraiment « envahir la ville » plutôt traverser la ville, sans regarder ou ils mettent leurs roues

Exactement comme moi, trois semaine plus tôt, j’étais venu à l’auberge de jeunesse, et je l’avais cru fermé, j’avais fait un tour de ville à moto, et je m’étais dit, c’est juste un port avec trois maison autour.
En fait l’auberge était bien ouverte, il suffisait de frapper du bon côté, surtout de prendre un peu plus de temps et de faire le tour de ma maison tranquillement, il y a forcément quelqu’un quelque part.
Après trois semaines, ici, je ne vois pas les choses sous le même angle.

 

 

Aujourd’hui, j’ai passé la journée a flâner en ville, dans les commerces, au supermarket, au kaffé, et j’ai pu observer que c’est bien une charmante petite ville avec beaucoup d’animation dans la journées, des Islandais qui font leurs vies, c’est tout.
   
 
Sur le port, on change une des portes du bateau.
     
     
     
     
     
15