Pascal en Islande
Fáskrúsfjörður


15

Dimanche 27 mai 2007, Fáskrúðsfjöður

Ce matin le temps est gris, c'est le White Sunday, alors on a droit à des crêpes et des pancakes "home made".

Tout le monde s'endimanche pour aller à la messe qui se tient à Djúpivogur.

Moi je vais aller continuer mon enquête sur les "Pêcheurs d'Islande" le village ne se trouve pas très loin d'ici. Je ne sais as si le musée sera ouvert, Ólafur a tenté d'appeler, mais ça ne répond pas encore. Ce qui est drôle c'est que l'un de ses arrières grand-père était un de ces pécheurs Français, mais Ólafur ne sait quasiment rien sur lui...

En effet, c’est bien ce petit village, Fáskrúðsfjöður, qui était le point de chute de bon nombre de marins Français, de quelques Belges.
Seulement je passe trop tôt, le musée (comme la plupart des musées Islandais) est fermé, et n’ouvrira que le 1er juin. C’est dommage, je pars le 30 mai.

Au café voisin, la patronne est très gentille, elle crois parler français, mais en fait, elle parle aussi bien français que moi islandais.
Elle passe plein de coups de téléphone et discute bruyamment avec d’autres Islandais présent pour trouver la personne qui a la clé, et me permettre de visiter, mais sans succès, il faut que je repasse demain… Peut-être ?
Elle pensait, aussi, avoir Internet via le wifi, mais quand je jette œil à ses machine je comprends vite que ce n’est pas vraiment le cas (simplement un vieux modem 128k série).

Les rues sont indiquées en Islandais et en Français.

Il y a un petit panonceau qui nous dit que l’on est à 1828 Km de la France (à vol d’oiseau).

     

Le musée est fermé, mais il y a le cimetière à visiter, la visite n’est pas très longue, il ne reste pas beaucoup de chose ici, juste quelque nom sur des plaques.

Et une couronne de fleurs plus très fraiche.

 
     

Étrange rencontre en sortant du village par le Nord, d’abord le Grand Schtroumpf, et la Schtroumpfette.

Puis un mémorial d’un style très spécial, on peut même dire, d’un goût de chiote.

 

 

 

À l’entrée de Reyðarfjörður, au fond du fjord suivant, je vois un gros truc émerger puis replonger, je m’arrête mais au bout d’une demi-heure rien… Je repars.
Un peu plus loin dans le village, il y a quelques pécheurs à la ligne Québécois. Eux aussi l’ont vu, ce n’est pas le monstre du Reyðarfjörður, ce sont quelques petites baleines qui viennent au chaud dans le fjord.
J’en verrai deux autrestout prés, et quelques une au loin, mais trop furtivement pour la photo.

Le temps aujourd'hui a été trés différent des autres jours, il n'y avait pas de vent et de gros nuages gris, du coup cela n'a pas changé de la journée, c'est la première journée sans pluie, ni neige, ni soleil.

 

   
15