Pascal en Islande
Mývatn


15

Mercredi 23 mai 2007, Mývatn

Ce matin, c’est grasse matinée, j’ouvre un œil vers 9h00 et traîne un peu au lit jusqu'à 10h00 (merci Skype).
Puis petit-déjeuner, et je prépare mon maillot de bain, pour aller faire trempette dans les eaux chaudes près du lac Mývatn.
En chemin, les chutes de Godafoss, et des champs de pierre de laves, des scories.
La région a récement été, et est  toujours, une zone d’activité volcanique intense. On le ressent bien d’ailleur, le sol est fissuré, de la vapeur sort d’un peu partout, des odeurs innabituelles et assez différentes un peu partout, des champs de pierre de lave à perte de vu…

J’approche du Mývatn,  le paysage est toujours aussi spectaculaire.

 

Dans cette partie Nord de l’Islande, j’ai vu beaucoup de parcs pour trier les brebis. Quelques un très joli, rond, mais la plupart était un simple assemblage de barrière en bois, jamais très élégant.

Celui de Mývatn est assez spécial, mais très logique dans cette région, il est fait de petits murs de scories. Les montons doivent être sage ici, parce que les mur ne tiennent pas vraiment, si il y a le moindre affolement les mur s’éboulerons, et le travail sera à refaire.

Approche de Mývatn…

     

L’eau est du bleu extraordinaire, je voudrai bien faire un jolie photo pour partager cette vision, mais il n’y a pas vraiment de relief sur lequel je pourrais grimper.

Et me voici arrivé au lagon du  Mývatn, il neige lorsque je sors du bâtiment en maillot de bain.
Je ne fais pas de manière pour rentrer dans l’eau à 40°C, même si c’est un peu brûlant, au premier abord.

Attention il y a des endroits un peu plus chauds, voir même carrément trop chaud, on a pas besoins des panneaux pour les éviter.

Toute la journée, le soleil a joué avec les nuages.

Lorsque je m'en vais, à 19h00 passé, Il est toujours là, et les nuages crachent de la grêle, j'imagine que cela indique une température proche de zéro, du coup ce n’est pas évident de sortir de l'eau.
Surtout que d'avoir mariné pendant des heures dans ce bouillon, je suis complètement ramolli et je n'ai plus de forces.

 

En soirée j’apercevrai un petit groupe d’animaux, comme de rennes mais en plus petit, ce sont de hreindýr.
Mes photos ne sont pas super, je n’ai pas pu m’approcher, il ont détallé lorsqu’ils m’ont aperçut.

Au Nord le temps s'annonce mauvais pour les prochains jours, alors je décide de redescendre vers les fjords de l’Est. J’y suis passé en début de séjour, mais je voudrais m’y attarder un peu plus.
Sauf que je pars de Mývatn après 19h00, et le franchissement de quelques cols n’est pas des plus agréables. 100 Km de tempête de neige plus loin (le contraste avec le bain deux heures plus tôt est énorme), je commence à descendre dans une vallée, qui se finira en fjord.

Je profite de la tempête pour aller frapper à la première maison, un motard frigorifié, perdu dans cette montagne, on ne peux rien lui refuser...
Mamy m’ouvre la porte, mais elle ne parle pas Anglais, du coup elle m’offre du café et des gâteaux en attendent que sa fille arrive, et je constate que j’ai encore beaucoup de progrès à faire en Islandais, je comprends tout de même que l’école du village (2 maisons et une école) sert de gîte l’été, et que ce serai peut être possible d’y passer la nuit.
C’est bien ça, Helena, m’ouvre l’école, ce n’est pas encore la saison, mais il y a un bureau qui est déjà aménagé en chambre. Demain il y a école, il ne faudra pas traîner au lit.

15