Pascal en Islande
Reykjanes


15

Mardi 15 mai 2007, Reykjanes

Réveil matinal aujourd’hui (par rapport aux précédents), il fait un poil plus frais, mais toujours du soleil et du ciel bleu.

 

  15
Aujourd’hui je pars sur les traces des marins Bretons du siècle dernier, dans l’ancien cimetière de Reykjavík ;
59 marins Bretons y ont été enterrés, le dernier en date le fût en 1922.
En 1959 le gouvernement Islandais a érigé une stèle en leur honneur, pour témoigner son amitié et de son estime à la France.
Il y a, de l’autre côté de l’île, un village qui lui aussi est très marqué par le passage des pécheurs Bretons, je le visiterai peut-être  la semaine prochaine pour compéter mon enquête.

Visite du musée des Sagas, le bâtiment est très moderne, assez imposant et offre une très belle vu sur la capitale. La partie consacrée au musée est toute petite, la visite est très rapide, mais c’est très bien fait et très instructif, on y apprend beaucoup de choses sur les origines et les traditions Islandaises.

  15

Je ne pense pas qu’il s’agisse-là d’autres œuvres de Royal de Luxe, il semblerai que Reykjavík soit expert en matière de voiture cassés.
La troupe Française n’a rien inventé ici.

a

J’ai vu un papier sur un musée qui me semble intéressant : le musée Icelandic Wonder, on m’a même conseillé un restaurant, près de ce musée. J’ai bien envie d’y aller jeter un œil.

Petit dilemme, les nuages sont menaçants : à gauche Reykjavík avec quelques nuages qui se passent sous un ciel bleu, à droite la direction du musée, avec de la pluie à l’arrivée ?

a

Je sors la tenue de combat, ce sera direction la pluie, bonne idée puisque je ne la croiserais que bien plus tard.

En chemin, le paysage est surprenant, on a l’impression que le sol a bougé,
il y a quelques instants. Des fissures sont visibles un peu partout, j’ai même peur de marcher sur cette  terre qui pourrait le fendre sous mes pieds.

a a
a a a
a

Un très joli petit village de pécheurs, avec des plaques sur chaque maison.

a
a a a
a a a

À ma grande déception, le musée est fermé, je n’avais même pas pensé qu’il pût avoir des jours de fermeture, il n’est ouvert que le week end !
Tant pis pour moi, je n’avais qu’à me renseigner.
J’ai été bien vite consolé en entrant dans le restaurant voisin, assez charmant au premier abord, il est immense mais composé uniquement de petites pièces qui donne sur la mer.
Il est 15h00, le patron est seul dans son restaurant, il ne se fait même pas prier pour me servir si tardivement, je lui demande de me faire ce qu’il veut, pour une petite faim.
En fait c’est festin qu’il va me préparer, en amuse gueule du pain à l’ail maison, avec une multitude de sauces et fromages.
Puis il me sert une casserole de Humar grillaður í hvítlauk og smjöri accompagné de Auka meðlæti (Agúrkusalat, tómatsalat, cous cous, ferskt salat og kartöflur). C’est un régal.

a

 

a

Un « petit » morceau de gâteau au chocolat, et un bon café servi dans une jolie théière éléphant.

Tout les produits sont issue de l’agriculture Islandaise.

15