Pascal en Islande
Höfn - Reykjavik


15

Vendredi 11 mai 2007, le sud

Petit-déjeuner, avec mes amis américains.

Puis on reprend la route, je les recroiserais plusieurs fois dans la journée, ils sont bien sympathiques, et ne correspondent pas à mes clichés.

15
a
Un petit tour au pied d’un glacier, avec des mini-icebergs
qui se détachent du glacier
et s’en vont vers la mer.

Il faut que je vérifie les points de ravitaillement en essence, avant de reprendre la route, car la région est un peu desserte. C’est bon, selon ma carte il y en a à peut prés tous les 80 Km.
Première station, j’ai un demi réservoir, mais je vais le remplir par précaution… Fermée, c’est pas bien grave on verra à la prochaine.
82 Km plus loin, un gentil message « Hætt við sölu » ("nous avons arreté de vendre" y en a plus ?). J’ai encore de quoi faire un peu plus de 100 Km, on va continuer les visite en roulant tranquillement, s’il y a un problème je frapperai chez un autochtone.
95 Km plus loin, au point précis ou ma carte indique une « filling station »,
il y a deux fermes assez importantes, mais pas de station, le voyant s’allume, ma carte ne donne pas de ville ou de station avant 97 Km.Je frappe à la porte d’une maison, on me répond gentiment, que ma carte ne se trompe pas, la station se trouve simplement deux kilomètres plus loin, que ça fait bien longtemps qu’elle ne se trouve plus ici, et l’on me dit que c’est sûr, elle est « opið ».
C’était bien vrai, elle est bien ouverte et me voilà repartit plus serein.

De vaste étendus, des champs de pierres de laves recouvertes de mousses.
Toujours des lumières et des couleurs assez étranges.

Petite escale à Vík pour une pause goûter, sur le sable noir de cette belle plage. Il y a quelques rochers qui me rappellent un peu les falaises de craie Normande, sauf qu’ici la roche n’est pas blanche, mais noire.

Ensuite une grosse pause à Skógar. Une belle chute, il y a un petit escalier sur le coté pour monter au-dessus de la chute, plus de 500 marches.

Skógarfoss

A Skógar même, il y a un beau musée (qui viens de mettre conseillé par un couple de touristes français rencontré un peu plus tôt à mon point de ravitaillement) avec en extérieur, quelques maisons très anciennes, préservé, ou re-constitué, je n’ai pas l’envie de rentrer dans le musée, je visite néanmoins le village.

une ferme du village l'école
 
les maisons du village

l'église - intérieur

l'église - extérieur

Je me trouve maintenant dans un secteur beaucoup plus touristique, les locaux l’on bien compris et les hébergement sont très chers, pas de lits à moins de 70 euros. Reykjavík est à moins de 100 Km, je fonce, sur la large route.
Dans le sens opposé, il y a des bouchons aux entrées de ville, ce sont tous citadins qui s’échappent de la ville ce vendredi soir.
L’auberge de jeunesse est un peu austère de l’extérieur, mais à l’intérieur, il y a une effervescence, ça parle dans toutes les langues. Je pose mes affaires, je poste le compte rendu d’hier soir.
Et très rapidement on je discute avec des bénévoles pour l’association SEEDS « see beyong borders ». On tente un jeu de carte le  « ass hole » américain (ouf je n’ai pas perdu) puis j’explique la belotte à un Hongrois et deux italienne, je m’en sort pas mal on arrive a jouer une partie de la soirée.
Je tente de dépanner une Française qui a son ordinateur en panne d’Internet, mais sans succès.
Je pensai rédiger mon compte-rendu du jour et le poster, mais je me fais prendre dans une embuscade alcoolisé, je ne vous raconte pas les détails seulement que je regagne ma chambre alors qu’il fais déjà bien jour il est plus de 3h30.

15